Indépendance

Une entreprise détenue à 100 % par son équipe

Pas d’intérêts extérieurs à Contexte

Contexte n’est pas le levier d’une stratégie plus vaste d’un actionnaire ayant des intérêts en dehors du média. Cela garantit que les choix faits par l’entreprise sont dans l’intérêt exclusif du média, et donc de ses lecteurs. Nous sommes maîtres de notre destin.

Une entreprise rentable

Notre indépendance capitalistique tiendra seulement si notre rentabilité est toujours au rendez-vous. Nous analysons celle-ci en ôtant les subventions de notre résultat, parce que nous devons pouvoir nous en passer. Et c’est le cas.

Consultez les comptes 2022 et des années précédentes.

À vous d’évaluer notre indépendance

Rendre publics notre actionnariat et nos comptes ne nous semble pas suffisant. Conformément à la relation de confiance que nous souhaitons nouer avec nos abonnés, nous rendons publics tous les intérêts susceptibles d’avoir un impact sur l’entreprise : participations, dettes, dons reçus et octroyés, subventions reçues, adhésion à des organisations professionnelles…

Des revenus alignés sur les intérêts des lecteurs

Pas de publicité

Chez Contexte, pas de publicité. Pas de sponsoring. Un seul modèle de revenus : l’abonnement. Un alignement complet des intérêts des commerciaux et des journalistes sur ceux des lecteurs. Nous écrivons pour nos abonnés, pas pour des annonceurs, et cela nous permet de nous concentrer sur notre utilité.

Une grande diversité d’abonnés

12 000 personnes, répartis dans 1 200 organisations, nous lisent. Deux tiers d’entre eux travaillent dans le privé (entreprises ou associations), un tiers dans le public (collectivités, institutions ou établissements d’enseignement). Le plus important contrat d'abonnement représente 1,5 % seulement de notre chiffre d'affaires.

Une haute exigence déontologique

Une charte qui nous engage

Un média sur abonnement ne vit que par la confiance de ses lecteurs. Celle-ci ne se décrète pas, elle se gagne, petit à petit, en s’en montrant digne. Nous couvrons une matière éminemment sensible, sujette à toutes les pressions  –  le politique. Les professionnels du secteur sont aussi des professionnels de la communication d’influence. Nous avons donc fait le choix de nous astreindre à un standard déontologique commun et public : une charte.

Elle vient notamment organiser la séparation des pouvoirs que nous appliquons dans nos relations internes, entre la rédaction et l’équipe marketing et commerciale. Chez Contexte, pas de traitement de faveur éditorial des abonnés, pas de faveur commerciale pour les sources.

Une publicité de nos intérêts individuels

Selon nous, la « publicité » – pas forcément la transparence – est la meilleure arme contre les conflits d’intérêts. Les journalistes et les directeurs de l’entreprise rendent donc publique une déclaration d’intérêts individuelle. Elle est consultable pour chaque profil.